Artzine Picturalis

 

 Picturalis

Idan Wizen, photographe passionné depuis 10 ans, n’est pas Monsieur Toulemonde. Ce jeune créateur du concept Un Anonyme Nu Dans Le Salon fondé il y a un an et demi, diplômé d’un Master de Sup de Pub  (Paris), de l’Université d’Arts de Londres et spécialisé en direction artistique et publicité internationale, préfère encore se tourner vers ce qu’il appelle «la création d’images engagées».

Par Patricia Moreira

 

 

 

 

 

Les anonymes nus sont des gens de tous les jours que l’on peut croiser en allant travailler, dans le métro ou dans un magasin, de tous âges et de tous horizons, représentant une transcendance de la beauté humaine universelle au-delà des préjugés, des différences et des rejets.

 

La photographie qui symbolisera l’anonyme n’est pas choisie au hasard. Sur un shooting de 150 à 200 clichés, une seule image du modèle est conservée : au fil de la séance les corps et les esprits se libèrent pour donner place à une personnalité unique et singulière, celle que le photographe cherche à déceler afin de trouver LA photo qui la caractérisera au mieux.

Cet artiste, pondéré et réfléchi, utilise un Canon 7D avec un objectif 24-70 mm en strobiste avec 3 flashs cobra pour un travail appliqué, un résultat saisissant et un effet boeuf.

Le modèle en lui-même n’est jamais retouché, pour une simple et très bonne raison que nos yeux n’ont pas la capacité de retoucher les personnes. Si nous les cotoyons et les voyons telles quelles dans la vie de tous les jours, nous pouvons également les percevoir ainsi sur une photo !

Un anonyme nu dans le salon est avant tout une vision différente des corps qui sont pour la plupart retouchés donc transformés, parfaits mais infidèles. Les photographies que propose Idan représentent une forme d’esthétisme différente et cherchent à retrouver l’authenticité et la simplicité de la nature humaine.

Suite de l'article

 

Un Anonyme Nu Dans Le Salon soutient la campagne :

Acheter de l'art pour soutenir le marché de l'art